L’envoi des disciples – reconstruire la vie communautaire

Acclamation :
Alléluia. Alléluia. Que dans vos cœurs, règne la paix du Christ ; que la parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse. Alléluia.

Évangile selon Luc (10, 1-12.17-20) :
En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre. Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin. Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté. Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : ‘Le règne de Dieu s’est approché de vous.’ » Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, allez sur les places et dites : ‘Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous l’enlevons pour vous la laisser. Toutefois, sachez-le : le règne de Dieu s’est approché.’ Je vous le déclare : au dernier jour, Sodome sera mieux traitée que cette ville. »
Les 72 disciples revinrent tout joyeux, en disant : « Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom. » Jésus leur dit : « Je regardais Satan tomber du ciel comme l’éclair. Voici que je vous ai donné le pouvoir d’écraser serpents et scorpions, et sur toute la puissance de l’Ennemi : absolument rien ne pourra vous nuire. Toutefois, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis; mais réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. »

Lectio
La prédication de Jésus attire beaucoup de gens. Autour de lui commence à naître et croître une petite communauté. D’abord deux personnes, puis deux et maintenant, dans notre texte, plus de soixante-douze. Une des choses sur laquelle insiste Jésus est la vie de communauté. Lui-même a donné l’exemple. On ne fonctionne jamais seul. La première chose qu’il a faite au début de sa prédication en Galilée a été d’appeler d’autres pour être avec lui et pour l’aider dans sa mission. L’environnement de fraternité qui a été fondée autour de Jésus est un début du Royaume, un test de la nouvelle expérience de Dieu comme Père. Et puis, si Dieu est Père et Mère, nous sommes tous une famille, frères et sœurs, qui composons la Communauté, la nouvelle famille.
L’Evangile du dimanche nous montre des normes pratiques pour orienter les soixante-douze disciples dans l’annonce de la Bonne Nouvelle du Royaume et de la reconstruction de la vie communautaire, ce sont les deux faces d’une même médaille. Jésus a envoyé les disciples pour être son porte-parole, Il les envoie deux par deux, parce que cela encourage le soutien mutuel et donc la mission n’est pas individuelle, mais elle devient communautaire.
La première tâche des disciples de Jésus est de prier pour que Dieu envoie de nouveaux ouvriers, pour la continuité de la mission. Tout le monde doit se sentir co-responsable de la mission, une tâche difficile et dangereuse. Ce qui, comme Jésus, annonce l’amour d’une société organisée à partir de l’égoïsme individuel et collectif, il sera comme un agneau parmi les loups, il va être crucifié. Annoncer le Royaume ne consiste pas d’abord à enseigner des vérités et des doctrines, mais pour amener des personnes à une nouvelle façon de vivre et de vivre avec, à une nouvelle façon d’agir et de penser, en commençant par la Bonne Nouvelle, annoncée par Jésus : que Dieu est Père, et par conséquent nous sommes tous frères et sœurs les uns, les autres. « Un seul est le maître et vous êtes tous frères. » La Fondation de la Communauté n’est pas connaissance, ni non plus le pouvoir, mais l’égalité entre tous : frères et sœurs. Dans une attitude de fraternité.

Yeux de Nazaréens
« S’inspirant de la vie et des écrits du Frère Gabriel Taborin, et en continuité avec son histoire, l’Institut qu’il a fondé a présenté la Sainte-Famille de Nazareth comme inspiratrice du style de vie des Frères et des personnes qui désirent vivre sa spiritualité et sa mission:» La vie de Jésus, Marie et Joseph, comme famille, sera toujours son point de référence…. Cette spiritualité nazaréenne animera toute leur vie» (Constitutions 7). Il s’agit, donc, d’une spiritualité nazaréenne et taborinienne, qui souligne la fraternité et le caractère laïc, et qui collabore à la mission de l’Église, surtout dans l’éducation, l’animation liturgique et la catéchèse. » (Manuel de la spiritualité, j’ai)

Prions
Acclamez Dieu, toute la terre (Ps. 66)

À Nazareth
Notre Dieu est un Dieu du Salut et mérite tous les éloges. Si nous rencontrons des moments d’épreuves, nous pouvons les voir comme lorsque l’argent qui fond dans le creuset. L’argent est purifié et retourne à sa beauté. Dieu a préservé son Fils de la mort quand il était enfant, durant la fuite en Égypte et son retour à Nazareth, mais ensuite il n’a pas fait de miracles en faveur de la Sainte Famille. Mais Jésus, Marie et Joseph se sont sentis protégés par Dieu comme tout vrai croyant qui voit la main de Dieu dans les événements de la vie. (Frère Lino Da Campo)

Intentions
Demandons au Seigneur la grâce de la liberté évangélique pour être fidèle au mandat de l’annoncer parmi nos frères et l’enthousiasme pour admirer la beauté de la vie des disciples dans les réalités de la vie quotidienne. Prions pour que Dieu demeure en nous et afin que nous puissions être transparent le manifester de manière que les autres puissent le rencontrer.