Acclamation avant l’Évangile.
Gloire à toi, Seigneur,
gloire à toi. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive, dit le Seigneur ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 12, 20-33)
En ce temps-là, il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque. Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. » Philippe va le dire à André, et tous deux vont le dire à Jésus. Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. Maintenant mon âme est bouleversée. Que vais-je dire ? “Père, sauve-moi de cette heure” ? – Mais non ! C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci ! Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. » En l’entendant, la foule qui se tenait là disait que c’était un coup de tonnerre. D’autres disaient : « C’est un ange qui lui a parlé. » Mais Jésus leur répondit : « Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu cette voix, mais pour vous. Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors ; et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. » Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir.

Lectio
“Seigneur, nous voulons voir Jésus” c’est la question que certains “Grecs” posent à Philippe. D’eux il est dit que “ils étaient allés jusqu’à l’adoration pendant la fête” Ils sont probablement certains de ces « justes de Dieu » dont on parle souvent dans les textes du Nouveau Testament : sympathisants de la religion juive, sans être de vrais Juifs. Mais le contexte dans lequel Jean présente cette demande souligne qu’ils étaient vraiment en recherche et avec un cœur ouvert. La réponse de Jésus semble moins intéressée envers les Grecs, qui voulaient le voir, et plus orienté vers tous, disciples et grecs. Il sent l’adhérence tumultueuse du peuple, mais veut révéler que cette renommée qui les a attirés, cette « gloire » qu’ils voulaient voir de près, est très différente de ce à quoi qu’ils peuvent s’attendre: ils sont avant une « gloire » qui se révèle à travers la souffrance et la mort. Cela vaut pour eux, mais aussi pour chaque communauté chrétienne. L’attachement à la vie elle-même et à la sagesse mondaine-et dans le monde grec étaient des valeurs fortes-est le grand obstacle à la vraie « connaissance de Jésus ». Servir au nom de Dieu, accepter la question de celui qui « le cherche », mais sans donner avant tout le témoignage de partager les mêmes options de la vie, le même don de la vie, n’est d’aucune utilité. Maintenant, mon âme est “troublée”. Cette « agitation » de Jésus est un autre élément très intéressant : l’inclination naturelle conduit à échapper à la souffrance. Aussi Jésus a ressenti ce dégoût, a eu l’horreur avant une mort qui a été annoncée douloureuse et humiliante. Dans sa question : « Et que dois-je dire ? », nous pouvons ressentir ce frisson, cette peur, cette tentation d’échapper à une telle mort. Mais il fait face à cette angoisse en «se confiant » au Père, en se disant à lui-même que c’est son projet, que toute sa vie tend vers cette heure. Laissant de côté la violence meurtrière, cette suspension à la Croix devient un véritable soulèvement qui est pour tout le salut et la bénédiction. De la violence qui voulait la marginaliser, on passe à la force centripète exercée par cette icône de qui est levée. C’est une « attraction » qui n’est pas produite par la curiosité, mais par l’amour dans tous ceux qui savent aller au-delà du fait physique, et voir en Jésus la gratuité totale. Une vie donnée qui engendre la vie, une vie tuée qui engendre l’espérance et la nouvelle solidarité, la nouvelle communion, la nouvelle liberté.

Avec les yeux Nazaréens
Disciples d’un Dieu pauvre et souffrant, mort pour le salut du genre humain, et pénétrés de cette pensée que le disciple n’est pas plus grand que le maître, ne devons-nous pas, N.T.C.F., nous attendre à éprouver des souffrances et même des persécutions de la part de quelques ingrats à qui nous aurons fait du bien, ou de que les hommes qui, par leur rang, devraient être nos amis et nos protecteurs naturels dans notre carrière de labeur, d’abnégation et de dévouement? Mais si Dieu veut quelquefois nous conduire sur le calvaire, c’est toujours des méchants. (CIRC. 15, I 1859)

Prions
Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit. Ps 50

À Nazareth
Celui qui naît libre du péché, le fils d’une mère « Immaculée » depuis la conception pour nous libérer du péché, nous enseigne les sentiments qui nous conduisent de nouveau à la maison du Père. Un jour, il l’expliquera avec la parabole du fils prodigue. Et cela parce que le père nous attend avec tendresse et miséricorde et se fait prodigue de l’amour envers celui qui se tourne vers lui avec un cœur contrit et humble (Frère Lino da Campo). Intentions Nous t’implorons, Seigneur, pour que le désir de contempler ton visage donne toujours force à notre foi. Nous te demandons la grâce de nous convertir en tes serviteurs authentiques pour donner avec toi, qui est venu pour être servir et non pour être servi, notre vie et ainsi donner beaucoup de fruits. Fais que nous nous laissions toujours vous attirer par Toi pour avoir le courage de faire face avec toi aux épreuves de la vie, Confie-nous à la volonté du Père.

Intentions
Nous t’implorons, Seigneur, pour que le désir de contempler ton visage donne toujours force à notre foi. Nous te demandons la grâce de nous convertir en tes serviteurs authentiques pour donner avec toi, qui est venu pour être servir et non pour être servi, notre vie et ainsi donner beaucoup de fruits. Fais que nous nous laissions toujours vous attirer par Toi pour avoir le courage de faire face avec toi aux épreuves de la vie, Confie-nous à la volonté du Père.