Pâques 2019

« Allez et annoncez l’Évangile » (Marc 16, 15-20)

Chers Frères, membres des Fraternités Nazaréennes, Aspirants des Frères, Communautés Éducatives, Communautés chrétiennes, Catéchistes et amis de la Famille Sa-Fa :           

Recevez mon affectueux salut pascal en cette année où nous nous préparons à la célébration de notre 38e Chapitre général. Dans ce contexte pascal et congrégationnel, nous sommes invités à vivre avec la joie de l’Évangile les mystères essentiels de notre foi. Dans la continuité du thème de notre prochain Chapitre, le Pape nous rappelle que la « joie » est le signe le plus éloquent du passage de l’Évangile dans la vie des personnes et le témoignage le plus éloquent d’un chrétien dans sa tâche quotidienne. Profitons donc de cette orientation pour analyser ce qui est en nous routine et tristesse afin de les transformer en nouveauté et en joie.

C’est pourquoi, dans cette salutation, je vous propose de vous interroger sur les « pas de la joie de l’Évangile » que nous devons faire, individuellement ou collectivement, dans les domaines personnel, communautaire, familial, social ou éducatif. Croire en la résurrection du Christ et la célébrer avec joie, c’est espérer que le bien peut triompher du mal. La nouveauté de Pâques est une belle nouvelle qui change la vie de tous ceux qui croient en Jésus et engage les chrétiens à répandre le message de l’Évangile.

« Allez et annoncer l’Évangile nous engage tous aux dans une tâche quotidienne. Il s´agit de porter l´Evangile aux personnes tant les plus proches que celles qui sont inconnues. C’est la prédication informelle que l’on peut réaliser dans une conversation ou quand on visite une maison. Être disciple c’est avoir la disposition permanente de porter l’amour de Jésus aux autres, et cela se fait spontanément en tout lieu : dans la rue, sur la place, au travail, en chemin ». (EG 127). Cette manière d’annoncer l’Évangile nous invite à rendre visibles dans notre vie quelques signes du Christ ressuscité, entre autres la joie, la paix et l’espérance.

Le cadre ecclésial de ces derniers mois a mis en évidence l’attention évangélisatrice que nous devons donner aux jeunes. En union avec l’Église, annonçons que Jésus veut être présent dans le cœur de tous les jeunes et, à la suite du Vénérable Frère Gabriel, engageons-nous à les accompagner dans les classes, dans les cours, dans les catéchèses, dans les réseaux sociaux et dans les milieux où les jeunes vivent. Être au milieu d’eux nous identifie à notre vocation et nous rappelle notre mission.

Je vous propose de vivre trois attentions en la Pâques de cette année :

Marchez ensemble : Marchez ensemble et non seul ou chacun à son compte. Nous devons savoir être en Communauté, en Famille, en Communauté Éducative ou en groupes pastoraux pour marcher en Famille Sa-Fa. La communion est la voie et la stratégie du succès pour la résolution des problèmes dans nos vies. Notre action éducative et pastorale est toujours une expérience communautaire qui engage des religieux, des éducateurs, des parents et apprenants. L’éducation et l’évangélisation doivent être un chemin commun et partagé. Ainsi, l’un des meilleurs cadeaux que nous pouvons offrir aux membres de la Famille Sa-Fa comme fruit de cette Pâques est de favoriser en nous les liens familiaux et les vertus relationnelles.

Nous laisser évangéliser.  « Aller et annoncer » commence quand nous contemplons le monde avec les yeux de Jésus ressuscité. Par conséquent, la première condition pour parler de Dieu aux autres est de parler personnellement avec Lui. La mission commence par la conversion personnelle de ceux qui ont la responsabilité d’annoncer Jésus Christ. Des envoyés vraiment évangélisés seront crédibles et efficaces, parce qu’ils parleront avec leur vie, plutôt qu’avec leurs paroles.

Pratiquez une œuvre de miséricorde. L’amour et la miséricorde ont tendance à se projeter dans des œuvres, des gestes et des signes concrets « chaque fois que vous l’avez fait avec l’un de ces petits, vous l’avez fait avec moi … ». Combien de personnes vivent dans le besoin d’avoir les moyens nécessaires pour vivre dans la dignité ! Combien de personnes vivent dans le besoin d’affection, de compagnie, d’éducation ou de santé ! Combien de personnes se sentent exclues, isolées, vides, sans réconfort, sans espoir, sans orientation ou en abandon moral et spirituel ! Et combien d’adolescents sont victimes de brimades dans les écoles !

Célébrer Pâques, c’est l’occasion de sortir de nous-mêmes et de rencontrer l’autre, du blessé par la vie, de qui manque du nécessaire, des malades, des personnes âgées ou exclues. En tant que disciples de Jésus, nous sommes appelés à « porter les marques du Christ » et à incarner sur terre les valeurs de justice, de paix et d’amour. À ceux-ci nous pouvons intégrer encore une valeur que nous demande notre prochain Chapitre général et qui est en harmonie avec Pâques : la joie.

Chers frères et sœurs, unis à toute l’Église, célébrons la Pâques du Christ et regardons l’avenir avec la conviction que le Seigneur marche avec nous, nous montre ses mains miséricordieuses et nous offre sa nouvelle vie dans les sacrements.

Joyeuses Pâques !

Fr. Juan Andrés Martos Moro SG