Depuis 1997, à l’occasion des Olympiades Sainte-Famille, nous, Français partions à l’aventure chez nos voisins espagnols ou italiens…

Mais cette année, l’aventure avait lieu en France, chez nous…. entre Lyon et Dagneux, nous faisant passer ainsi du statut habituel d’invités à celui d’hôtes…avec en plus cette petite montée d’adrénaline propre au pays organisateur (élèves, parents, profs, directeurs…) qui se doit d’offrir en toute générosité ce qu’il y a de plus beau en soi « telle une fleur qui offre son parfum, tel le soleil qui donne sa lumière, tel le rossignol qui donne son chant » ; parce que chaque jour avec son lot d’illusions, de joies, d’amour, de bonheur et de gloires mais aussi parfois de désillusions, de peines et de déceptions (si l’autre est avant tout une source de richesse pour chacun d’entre nous il est aussi très différent dans ses réactions, ses habitudes et attitudes…) se doit d’être meilleur que le précédent tout comme chaque matin  « la lumière du soleil se doit d’être aussi neuve et belle qu’à la première aube du monde ».

Les Olympiades, sous des cieux cléments et « divins » de ce haut lieu de spiritualité et de prière qu’est Fourvière, se sont ouvertes aux plus de 300 participants des Collèges de la Sainte-Famille venus du monde entier et tous accueillis par nos familles : le Burkina Faso (qui participait à cette manifestation pour la première fois), l’Espagne, l’Italie, le Mexique et bien sûr la France.

C’est sous le regard de Notre Dame de Fourvière que la cérémonie d’ouverture a commencé : célébration d’une messe qui confiait chacun des participants à Marie, accueil officiel des différentes délégations, nombreux groupes de musique et de danses soigneusement préparés par les enseignants et surtout les élèves du collège Charles de Foucauld sans oublier l’éternelle délicatesse de nos amis africains qui avaient préparé des danses traditionnelles bien de chez eux en guise de remerciements.

Du lundi 30 juin au vendredi 4 juillet les différentes activités sportives se sont déroulées dans la bonne humeur même si parfois j’ai pu constater qu’un chronomètre français était très différent d’un chronomètre italien ou espagnol ! Souvent les réactions des uns et des autres étaient très amusantes… mais c’est normal…tout le monde voulait gagner !

Cependant, le mercredi 2 juillet, tout le monde était invité à ranger ses chronomètres pour une journée relax au Parc d’attractions de Walibi pris d’assaut par nos nombreux participants. Une journée pleine de surprises et surtout de convivialité ou chacun a pu faire un excellent exercice d’apprentissage de la patience, de la tolérance, de la compassion, du partage, de la connaissance de l’Autre, de l’amour et disons-le très souvent linguistique !

La cérémonie de clôture a eu lieu au Collège Saint-Louis de Dagneux dans l’Ain ou la délégation française a passé le flambeau au Colegio Sagrada Familia de Burgos (Espagne) où se dérouleront les prochaines Olympiades en 2012.

Tout s’est terminé par une superbe fête magistralement orchestrée par nos amis de Dagneux.

Mais au fait…qui a gagné ?

Peu importe … je crois que tout le monde est gagnant car rien ne vaut cette extraordinaire expérience d’amitié, de vie multiculturelle, où la différence est regardée, observée sans être rejetée et où tout est échangé dans une reconnaissance commune fidèle au projet éducatif affiché par nos Collèges de la Sainte-Famille de par le monde et dépassant largement les frontières de l’Europe !

Nos plus vifs remerciements aux organisateurs…

Au revoir Lyon ! ¡ Hola, Burgos !    Isabel Hernández.

ft