Notre Fondateur, le vénérable Frère Gabriel Taborin, avait une grande dévotion à la Sainte Famille de Nazareth. Dans cette neuvaine, nous allons prier pour et avec notre Fondateur à la Sainte Famille, afin que Jésus, Marie et Joseph nous ouvrent les portes de la grâce en mémoire de Frère Gabriel. Chaque jour, nous allons lire un passage de l’Évangile sur les mystères de la Sainte Famille de Nazareth et relier ces passages à la vie du Fr. Gabriel Taborin.

1er jour : L’appel de Marie et l’appel de Joseph

« L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.  Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre. Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole ». (Lc 1:30-31, 34-35, 38) ;

« L’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit. Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit. (Mt 1, 20-21, 24)

Le frère Gabriel n’a manqué ni de résignation ni de courage dans cette formidable épreuve. Il se sentait triste et humilié, mais pas découragé. Il a gardé la même force intérieure, le même courage inébranlable qu’il avait montré auparavant. Il écouta à nouveau l’appel de Dieu et, après s’être considéré indigne devant Dieu de fonder une congrégation religieuse, en raison de son peu de talent et de vertu, il se dit ces simples paroles : “Si cette œuvre n’est que la mienne, elle périra ; mais si elle vient de Dieu, il saura la soutenir et la faire prospérer”.

Prière pour chaque jour: Père céleste, créateur de tout, tu as ordonné à la terre de donner la vie et tu as couronné sa bonté en créant la famille humaine. Au moment de l’histoire où tout était prêt, tu as envoyé ton Fils pour qu’il demeure dans le temps, obéissant aux lois de la vie dans notre monde. Glorifie ton serviteur, le vénérable Frère Gabriel Taborin, en nous accordant par son intercession la grâce que nous demandons. (mentionner les personnes pour lesquelles nous souhaitons prier). Nous te le demandons par Notre Seigneur Jésus-Christ. Amen.

 2ème jour : Marie et Joseph se rendent à Bethléem

« En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre. Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d’origine. Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il venait se faire recenser avec Marie, qui lui avait été accordée en mariage et qui était enceinte. » (Lc 2:1,3,5)

Le 7 septembre 1840, la maison de Belmont devait être remise à M. Garin. Les préparatifs de départ ont été faits le 5 et 6 septembre ; la Communauté s’est rendue à pied à Belley. Cette petite Congrégation, en arrivant à Belley, allait vivre l’expérience de Marie et Joseph, à leur arrivée à Bethléem.

 3ème Jour  : La naissance de Jésus

« Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter fut accompli. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune ». (Lc 2, 6 et 7).

Voici les paroles de Mgr. Devie concernant le Frère Gabriel : “Eh bien, nous ne pouvons pas laisser ce Frère rester dans cette situation ; nous devons reconnaître qu’il est plein de bonne volonté”. En effet, Son Excellence lui a donné un coup de main, en lui offrant un abri dans la petite construction qui servait de serre dans le clôt de l’évêché.

 4ème jour ; Message de l’ange aux bergers

” Alors l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : « Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » Ils se hâtèrent d’y aller, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire” (Lc 2, 10-12. 16).

Mgr. Devie lui dit : “Mon fils, jusqu’à présent je t’ai très peu aidé ; tu devais travailler presque seul. Je voulais vérifier si tu t’étais découragé et si ton projet était vraiment le projet de Dieu. Je constate que je ne peux plus douter. Courage ; continue à travailler ; poursuis ton projet. Désormais, ton évêque t’aidera beaucoup plus”. Ces paroles encourageantes lui ont donné de l’espoir et lui ont apporté une grande joie et une grande force.

 5ème jour : La Sainte Famille au temple de Jérusalem

« Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive. » (Lc 2, 33-35)

Mr l’abbé Jean Marie Vianney m’e donna rendez-vous pour après-messe du lendemain dans la sacristie. Dans la conversation que j’ai eue avec le Serviteur de Dieu, il a montré un grand intérêt pour moi, il m’a félicité d’avoir donné à ma Congrégation le nom de la Sainte Famille ; il a annoncé qu’elle allait prospérer, malgré de nombreux obstacles, et il m’a recommandé de ne jamais me décourager.

 6ème Jour  : La fuite de la Sainte Famille en Egypte

Après leur départ, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode… Après la mort d’Hérode, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et pars pour le pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. »” (Mt 2, 13-15a. 19-20)

La Révolution de juillet 1830 est un autre obstacle au projet du frère Gabriel. Une persécution générale était attendue, le clergé et les communautés religieuses craignaient pour leur survie. Le moment n’est pas propice à la fondation d’une congrégation religieuse. Il ferme la maison de Belmont sur les conseils de Mgr. Devie et se mit au service baron de Champdor. Lorsque le gouvernement du roi Louis Philippe s’est emparé du pouvoir le calme est revenu ; le gouvernement n’était pas contraire à la religion. Le Frère Gabriel communiqua au baron son départ prochain et peu après commença sa mission.

 7ème Jour  : Jésus retrouvé au temple

Maintenant, chaque année, ses parents se rendent à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Et quand il eut douze ans, ils montèrent comme d’habitude pour la fête. Lorsque la fête fut terminée et qu’ils commencèrent à revenir, le garçon Jésus resta à Jérusalem, mais ses parents ne le savaient pas. Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis parmi les maîtres, les écoutant et leur posant des questions. Et tous ceux qui l’entendaient étaient stupéfaits de sa compréhension et de ses réponses. (Lc 2, 41-43, 46-47)

Après avoir pris un moment opportun pour examiner sa vocation, il quitte l’école et retourne chez ses parents pour obtenir leur consentement. Ses parents, qui étaient heureux à l’idée d’avoir un fils prêtre, ont subi une grande déception. Ils nourrissaient le secret espoir que Gabriel reconsidérerait sa décision, mais il ne l’a pas fait. Il a décidé d’obéir et d’accomplir la volonté de Dieu.

 8ème Jour  : La Sainte Famille dans la maison de Nazareth

“Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements. Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, devant Dieu et devant les hommes.” (Lc 2, 51-52).

Ayant obtenu le consentement de ses parents, Gabriel a prépara tout pour pouvoir suivre son projet. Il fut nommé instituteur de l’école et, en même temps, il fut un bon sacristain et aide du curé dans l’église paroissiale. Il aimait beaucoup ce genre de mission. Il a fait beaucoup de bonnes choses dans son village et il est devenu plus fort dans son projet et sa mission ; les gens ont commencé à l’appeler « Frère ».

 9ème Jour  : La Sainte Famille de Nazareth, inspiration pour les Frères

« Le Père a choisi la Sainte Famille pour donner son Fils aux hommes. Les Frères trouvent en elle inspiration et soutien pour leur mission apostolique. Marie et Joseph autour de Jésus constituent à Nazareth la première communauté évangélique. Elle est évangélisatrice par son témoignage de charité vécue. » (Const. n° 116). La maison de Nazareth est le lieu où l’on peut apprendre les vertus, où le respect, le pardon et l’amour prennent racine. La Sainte Famille de Nazareth est une inspiration pour tous les Frères de la Sainte Famille. Elle est un modèle pour tous. « Les Fères s’inspirent du style de vie humble, simple et actif de la Sainte Famille à Nazareth. Comme elle, pauvre parmi les pauvres, ils partagent leur temps, leurs talents, leurs énergies, le don même de leur vocation avec simplicité et portent une attention particulière aux plus nécessiteux. » (Const. n° 18)