Il n’est pas chrétien d’attendre que les frères en recherche frappent à notre porte ; nous devrions aller vers eux, non pas en nous portant nous-mêmes, mais en portant Jésus. Il nous envoie, comme ces disciples, pour encourager et relever en son nom. Il nous envoie dire à chacun : “Dieu te demande de te laisser aimer par Lui”. Que de fois, au lieu de ce message libérateur de salut, nous n’avons porté que nous-mêmes, nos “recettes”, nos “étiquettes” dans l’Église ! Que de fois, plutôt que de faire nôtres les paroles du Seigneur, nous avons fait passer nos idées pour ses paroles ! Que de fois les personnes sentent plus le poids de nos institutions que la présence amicale de Jésus ! Alors nous passons pour une ONG, pour une organisation semi-publique, et non pas pour la communauté des sauvés qui vivent la joie du Seigneur. (Homélie de clôture de la XVe Assemblée Générale du Synode des Évêques)

 Prions avec le Frère Gabriel

Dieu notre Père, tu as fait ressentir au Frère Gabriel Taborin,

une grande compassion pour les lacunes de l’humanité et

de la culture de son temps, en particulier sur les enfants et les jeunes, et

par ton Esprit, tu lui as donné un charisme d’éducateur pour élever l’homme, dans sa dimension sociale et religieuse selon l’Évangile ;

donne-nous la force de continuer son action aujourd’hui, avec l’aide de Marie et de Joseph, éducateurs de Jésus ton Fils qui, à Nazareth, a grandi en âge, en sagesse et en grâce.

Nous te demandons, Père, la béatification du Vénérable Frère Gabriel Taborin, et par son intercession, les grâces que nous sollicitons (…).

Par Jésus Christ, notre Seigneur. Amen.