Rome, le 5 novembre 2018

 

Le charisme taborinien au service de Dieu et du prochain.

Chers Frères, membres des Fraternités Nazaréennes, Aspirants des Frères, Communautés Éducatives, Communautés chrétiennes, Catéchistes et amis de la Famille Sa-Fa,

Cette fois de nouveau, la célébration de la fête du Vénérable Frère Gabriel me donne l’occasion de remercier le Seigneur pour le don du charisme taborinien dédié particulièrement « au service de Dieu et de notre prochain ». Faire de notre vie une vocation de service et de disponibilité aux nécessités de l’enfance et de la jeunesse me semble un excellent moyen de rappeler la figure du Frère Gabriel Taborin dans les espaces de nos institutions.

La phrase à l’en-tête de cette salutation me motive à fixer mon attention sur l’explication que Jésus a donnée à ses disciples : “Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir” (Matthieu 20,17-28), un excellent projet de dévouement à l’égard des Frères, des collègues, de la famille et des destinataires de notre mission. Cette année, à l’occasion de la célébration du Fondateur, réaffirmons notre vocation de service envers les autres et faisons de ce service le critère d’action dans notre milieu de vie et de mission.

Dans la vie et l´œuvre du Frère Gabriel, le service à l’Église et à la société a été une caractéristique particulière que nous devons continuer à actualiser pour que son charisme reste vivant parmi nous. Surtout en ce mois de novembre, je vous invite à vous rapprocher de la vie de notre Fondateur et à valoriser sa vocation de service envers Dieu et le prochain. Un exemple à valoriser dans les circonstances que chacun de nous tenons à vivre aujourd’hui.

Dans la biographie du Frère Gabriel, nous trouvons des actions édifiantes au service de l’Église et de la société : prédicateur et animateur de ses contemporains, éducateur et enseignant, catéchiste infatigable, père miséricordieux et organisateur de la Congrégation. Ses biographes soulignent ceci : « il a vu partout la nécessité de faire le bien ». En 1836, le Fondateur écrivit à Monseigneur Devie : « Le plan de mon entreprise est des plus vastes; y mettre des bornes, n’aurait guère été en mon pouvoir, vu que j’avais de forts pressenti­ments que ces idées venaient moins de moi que de Dieu »

A l’occasion de la fête du Fondateur, je vous invite à surmonter le petit monde de nos préoccupations et à offrir notre service de collaboration dans quelconque  milieux que nous offre le projet d’humanisation de la Famille Sa-Fa. Un service pour répondre aux besoins réels, à des moments opportuns et avec suffisamment de délicatesse pour ne pas nuire à la sensibilité de personne.

Cette attitude de service nécessite de laisser notre passivité, de prendre soin des autres et leur dédier une part de notre temps et de nos efforts. Cela nécessite également le développement de compétences sociales, l’acceptation de l’autre, le respect de l’opinion des autres, l’effort de vivre et de travailler en équipe et la valorisation des réussites des autres. Perdre les occasions de service que la vie nous offre, c’est perdre l’opportunité de grandir intérieurement.

Ainsi, dans la vie du Frère Gabriel, nous pouvons trouver une référence qui nous pousse chaque jour à nous surpasser sur le chemin de notre vie humaine et chrétienne. Mettre au service des autres les dons que nous avons reçus pourrait être un excellent moyen d’assimiler l’esprit de service du Frère Gabriel et de le pratiquer spécialement durant les activités de la festivité.

Dans cet esprit de service, méritent toute ma reconnaissance les différentes contributions du bénévolat pastoral, missionnaire, social et éducatif de nombreux membres de la famille Sa-Fa. La collaboration dans les activités de l’éducation, de la catéchèse, de l’intégration sociale, de la coopération et de la sensibilisation contribue à développer de véritables changements personnels et sociaux. L’engagement et la satisfaction d’aider les autres sont des valeurs importantes pour construire un monde meilleur et plus solidaire. J’invite à entretenir et à promouvoir ces activités en fonction de la vocation, des aptitudes et des possibilités de chacun.

Suite à ces réflexions, nous pouvons nous interroger personnellement ou en groupe : quelles personnes, en tant qu’exemples de service, avons-nous trouvés dans notre vie ? Vivons-nous le ministère de notre vocation en termes de service ? Dans les différents milieux de notre situation, faisons-nous un engagement généreux à l’égard des autres en commençant par nos proches ? Considérons-nous le service comme le style de vie du chrétien ? Examinons nos attitudes à cet égard et demandons même à un ami, à un collègue, à un mari ou à une épouse, quelle importance il accorde à notre capacité de service.

Cette année, nous célébrons la fête du Fondateur dans le cadre de la récente XVe Assemblée générale ordinaire du Synode des Évêques, sur le thème “Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel”. Un événement qui nous rappelle l’importance des jeunes pour le présent et l’avenir de l’Église. Dans cette considération, j’adresse mes plus chaleureux remerciements à tous les Frères et laïcs de la Famille Sa-Fa qui, par leur vocation de service, accompagnent, écoutent et partagent leur temps et leur énergie avec les jeunes. Je félicite également tous les membres des mouvements de jeunesse Sa-Fa pour leur engagement et leurs efforts visant à continuer à mûrir humainement et spirituellement. Je souhaite que nous tous puissions trouver en Christ la réponse aux pesanteurs de nos vies.

La fête de notre Fondateur est également un moment opportun pour remercier et célébrer notre vocation de Frères et de laïcs Sa-Fa. Sa vie et son exemple sont un appel adressé à nous tous pour inviter d´autres à rejoindre ce projet. N’oublions pas pendant ce mois de continuer à demander au Seigneur la béatification du Vénérable Frère Gabriel et confions, par son intercession, les malades ou les personnes en difficulté que nous connaissons.

Puisse la mémoire de notre Fondateur accroître notre vocation de service envers les autres dans les milieux de notre mission.

Bonne fête à tous

                                                  Frère Juan Andrés Martos Moro SG