Le CSSF vient d’avoir juste 15 ans.  Jeune, grand et bel établissement il est le fruit de la solidarité de toutes les provinces de l’Institut pour accueillir le don du troisième millénaire.

Le COMPLEXE SCOLAIRE SAINTE FAMILLE

Le Complexe Scolaire Sainte Famille(CSSF) sis à Pissy au secteur 27, arrondissement 6 est un établissement appartenant aux Frères de la Sainte Famille. Il a une superficie de 6312 m2 .C’est un établissement catholique. Il est l’œuvre de tous les Frères de l’Institut car sa réalisation est le fruit des efforts conjugués des Frères de la Sainte Famille du monde entier. En effet, en 2000, pour le centenaire de l’évangélisation du BURKINA FASO, les différentes Provinces de notre congrégation de l’Occident ont voulu matérialiser cet évènement historique par une réalisation prenant en compte l’éducation. C’est ainsi qu’est né notre établissement qui a ouvert ses portes en Octobre 2001. Ouverture officialisée sous le N° 2002-141/MESSRS/SG/SNESSP du 11/11/2002.

Le personnel qui y travaille s’inspire de l’esprit de la Sainte Famille de Nazareth, car leurs actions quotidiennes tirent leur substance dans la prière, l’amour et le travail. L’esprit de famille est l’une des  caractéristiques de notre établissement. Les enseignants s’efforcent tous les jours à développer chez les élèves la dimension personnelle, communautaire, spirituelle, morale et intellectuelle. Les élèves y reçoivent, comme dans tous les autres établissements Frères Sainte Famille, une formation intégrale indispensable à la construction d’une Nation responsable. Le CSSF offre l’enseignement au primaire, au Post-primaire et au secondaire général.  Cette année le CSSF compte 383 écoliers et 1066 élèves. Soit au total un effectif de 1449 élèves encadrés par 67 personnel enseignant, administratif et de soutien et répartis dans 23 salles de classe.

En ce qui concerne les résultats scolaires le CSSF a toujours fait 100% au CEP (sauf en 2008) et maintenir un taux global supérieur à 90% au BEPC et 80% au BAC. En effet le CSSF a enregistré 522 admis sur 524 en dix (10) ans au CEP, 1172 admis sur 1273 en douze(12) ans au BEPC et 687 admis sur 798 candidats en 13ans au Baccalauréat. Ce qui représente environ 200 lauréats par ans.

 

La Communauté Sa-Fa

Elle est née à l’ombre du CSSF le 13 Octobre 2001. Elle est logée au deuxième niveau d’un des trois grands bâtiments qui composent l’ensemble de l’établissement. Elle a reçu pour mission, la gestion du CSSF pour participer à l’éducation de la jeunesse, tremplin pour la construction du pays et l’affermissement du royaume de Dieu. Les premières années, la communauté abritait également les  frères qui avaient la charge pédagogique du collège Wend Manegda, situé à 3 ou 4 km à vol d’oiseau.

 

La Communauté de l’année pastorale 2016/2017

  1. Frère Alain KOMBASSERE : Directeur du CSSF. Supérieur adjoint de la communauté
  1. Frère Georges SONDO : Enseignant de base. Econome de la communauté, Chargé des vocations, lien avec la Paroisse

Liturgie et chants au CSSF

  1. Frère Alphonse TANKOANO :Surveillant Général au CSSF. Appui à la santé : CSSF – Communauté. Chargé des mouvements de jeunes et de la cause du Fondateur
  1. Frère Eustache NANA :Supérieur de la communauté. Cahier de visite – Diario. Bibliothèque communautaire.

Un membre de la communauté assure des responsabilités nationales au niveau de l’organisation de l’enseignement catholique et, un autre, participe à la formation des postulants, novices et scolastiques à Saaba.

 

 

Caractéristique de l’inculturation dans le milieu

Dans son projet de vie, la communauté sa-fa se donne de : « vivre l’esprit de famille comme une paix partagée dans le sillage des valeurs culturelles traditionnelles ». Tout est donc mis en œuvre pour rechercher et vivre cet esprit de famille déjà présent dans nos valeurs culturelles, avec les élèves, l’équipe éducative, tout au long de l’année. Les moments témoins sont nos célébrations (messe de rentrée, noël des élèves, fête de l’établissement, messe de fin d’année,..) ; le mois du rosaire ; le mois te fête du fondateur ; le temps de l’Avent et du Carême ; les manifestations sociaux-culturelles et sportives,…

La communauté répond aux sollicitations de la jeune paroisse qui n’a pas encore les structures nécessaires, en rendant son espace disponible pour la catéchèse, les préparations aux mariages et autres réunions et assemblées. Elle répond également aux sollicitations des CCB qui l’entourent par des rencontres, des conférences (Avent et Carême), des rencontres de formation (préparation au baptême et autres).

Dans un village, la famille où la jarre d’eau fraiche est accessible et disponible à tous ne désemplit jamais. Seulement, il faut accepter le joyeux bruit des enfants, et remplir continuellement la jarre. Une contrainte surmontable pour le charisme taborinien.