Avec une grande joie et plein d’espérance, la bénédiction de la nouvelle maison Kupang a été célébrée le 13 janvier.

La pluie constante au cours des trois jours précédents et pendant la célébration en plus de la coupure du courant pendant toute la journée nous a rendus un peu nerveux. Nous éprouvons, au contraire, avec un petit étonnement, la bonté et la réceptivité de l’Evêque. Nous percevons, de son côté, une grande réception, la simplicité et la confiance ; il a conversé très naturellement avec le Supérieur général et les Frères en montrant à tout moment l’estime. Pour nous et, comme beaucoup de gens le disent, il s’agit d’un don important. Dans son homélie, il a souligné le fait d’avoir une communauté de Frères dans le diocèse. La nouvelle maison et la communauté, nous a-t-il rappelés, doivent être comme une bougie qui s’allume ou une lampe qui guide les gens du quartier. Nous devons rendre le Seigneur présent dans le voisinage avec le témoignage, pour lui faire sentir la proximité de Dieu.

Avec joie, nous voyons également l’accompagnement de nombreuses communautés religieuses, de voisins, de bienfaiteurs, d’amis, de camarades de classe des Frères, de représentants du quartier et des travailleurs. Le curé et 6 autres prêtres religieux ont accompagné la célébration de l’Eucharistie. Nous soulignons l’aide des Sœurs OMJM pour décorer et ajuster les détails de la chapelle et tout ce qui touche à la liturgie. La chorale mérite une mention spéciale, nos Frères qui étudient la musique, les acolytes et le dévouement de nos Frères qui ont travaillé dur pour s’assurer que tout était bien fait.

La présence du Supérieur général et des Frères Supérieurs des Communautés de Nita et Bucoli (Timor Leste) a complété ce jour de fête et d’espérance pour l’Institut. Nous sommes heureux, pleins d’espérance et posons un défi avec ce nouveau Nazareth sur les terres de l’Indonésie, île de Timor. Que Dieu nous bénisse pour une collaboration à la mission de l’Église et à la formation de ces jeunes Frères.