L’équipe de coexistence SafaMadrid s’est fixé comme objectif fondamental de travailler à l’amélioration de la coexistence, en canalisant les initiatives de tous les secteurs de la communauté éducative, en promouvant une culture de la paix et la résolution pacifique des conflits.
Nous pensons qu’en ce sens, la prévention et la formation sont essentielles, tout comme le fait de donner aux élèves un rôle actif dans la coexistence scolaire.
Pour toutes ces raisons, nous avons un projet très attractif, les Pupil Helpers, un “réseau d’aide entre égaux”. Il s’agit d’élèves de 6e primaire, de secondaire et de baccalauréat qui se donnent volontairement pour mission de détecter les situations de vulnérabilité, de risque ou de violence parmi leurs camarades de classe et de leur proposer de l’aide. Et lorsqu’ils estiment que la situation l’exige, ils les orientent vers les autres structures incluses dans le Plan de Convivencia (Plan de coexistence).
Ils ne sont pas des délégués de classe, ni des “policiers”, mais des élèves qui détectent les tensions et les conflits entre camarades de classe avant les adultes et qui peuvent intervenir avant qu’un conflit ne s’aggrave en écoutant, en parlant et en faisant de la médiation informelle entre les parties. Ils reçoivent une formation spécifique et leurs actions sont supervisées par les tuteurs et l’équipe de coexistence. Ainsi, les élèves participant chaque année ont l’occasion de développer des compétences sociales et des stratégies de résolution des conflits, ainsi que leur propre autonomie.

La première équipe de 30 aides étudiants, au cours de l’année académique 2017-18, de la 1ère ESO à la 1ère Bach. Trente étudiants ont inauguré ce programme de pairs aidants avec beaucoup d’enthousiasme, sachant qu’ils contribuaient à améliorer la coexistence à la Sagrada Familia de Madrid.
Année 2022-23. Notre sixième équipe de Peer Helper, qui compte plus de 70 participants, comprend également des élèves de 6e année. Le même enthousiasme, le même désir de travailler ensemble, la même fierté de savoir qu’ils contribuent par leur temps et leurs efforts à faire de l’école un lieu plus accueillant.

Almudena Fernández Drake